Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 10:20

J'ai eu la chance de venir ce vendredi 31.10 déjeuner chez Monsieur Rabanel. La chance, oui, parce que ce type de restaurant n'est pas à la portée de tout le monde. J’en attendais beaucoup, m’intéressant à la fois à la haute cuisine et au bio, et curieux de voir ce que la rencontre des deux pouvait donner. Comme d'habitude, j'avais pris mon appareil photo pour faire un compte-rendu de mon déjeuner sur le blog.
Malheureusement, j'ai trouvé sa cuisine sans grand intérêt. Beaucoup de redites, des légumes mal cuits et mal préparés (qu'il était coriace mon artichaut!), avec un certain goût de réchauffé.
Quand j'ai vu arriver sa dernière création, l'assiette végétale au jarret de veau,  j’ai pensé de suite à Maître Bras, dont  j’ai encore en bouche le Jazz que jouait  son GARGOUILLOU, avec une saveur différente à chaque bouchée. Rien de tel ici,  je suis resté sur la même note, de la première à la dernière: fade et sans caractère. 

 


Je vous laisse juger de la différence entre ce que j'ai eu dans mon assiette le 31.10 et la photo du même plat présenté par M.Rabanel dans son blog le 30.10. Que s'est-il passé entre les deux?



 

Le blog de M.Rabanel:
http://www.leblogderabanel.com/le_blog_de_rabanel/

C'est vrai que la critique est facile mais j'étais venu chez  lui pour communier, pour vivre une vraie fête gustative, être surpris et épaté. J’en suis sorti pas emballé, un peu triste même. Bien loin du bonheur que j’ai pu connaître chez d’autres chefs renommés.

J’espère être juste mal tombé ce jour-là. Je m'étonne simplement que Monsieur Rabanel ait été autant distingué cette année, alors que d'autres cuisiniers exercent leur talent avec bien plus de brio et ne font pas autant parler d'eux.

Repost 0
Published by jean-yves - dans gastronomie
commenter cet article
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 18:30

D’abord, il y a Marseille. Paume ouverte sur la mer. Plus qu’une ville, un monde à part. Qui ne s’apprécie pas avec la tête, mais avec les sens.

Et puis il y a un homme qui a su capter ce que Marseille offre de meilleur, pour le restituer dans l’assiette.

Cet homme, c’est Gérald Passédat du restaurant Le Petit Nice.



Le lieu en lui-même est déjà une promesse de bonheur. Entre ciel et mer, baigné de cette lumière si particulière, c’est une invitation à oublier le temps, rythmé par le seul bruit des vagues, et à  se concentrer uniquement sur les sensations éprouvées : sentir, regarder, écouter, goûter.

 

Nous avons apprécié une cuisine qui sait être à la fois simple et raffinée, légère et de caractère, moderne et authentique. A l’image sans doute du chef, que l’on imagine discret, voire timide, mais avec une vraie personnalité.

Face à la mer, qu’il considère comme son potager et dont il sait magnifier les produits, en particulier grâce à une parfaite maîtrise de la cuisson des poissons, il nous a permis de vivre quelques heures précieuses, riches en émotions et en découvertes…



En voici un aperçu: 

 







Cinq amuse-bouches gourmands








Petites huîtres et couteaux en nage acidulée, arraignée de mer
   







Tourteau rôti entier au poivre mélange Mandarin, légumes sautés 








Loup comme l'aimait Lucie Passédat









Daurade de ligne, jus Tante Nia








La pièce de viande selon notre inspiration (porcelet cuit à la broche: croustillant à l'extérieur et fondant à l'intérieur...)



 







L'avant dessert








Un dessert d'été à la brousse du Rove et fruits rouges (tout en légèreté...)









Mignardises maison






En plus du cadre et des saveurs en bouche, nous avons apprécié l'accueil chaleureux que nous a réservé l'équipage!



Coordonnées:

Le Petit Nice Passédat
Anse de Maldormé - Corniche J.F. Kennedy - 13007 Marseille
Tel. : +33 (0)4 91 592 592 - Fax : +33 (0)4 91 592 808


http://www.petitnice-passedat.com/



Pour commander le documentaire de Paul Lacoste:

http://www.lahuit.com/catalogue/FR/ART_ET_CULTURE/025/display_film/

 

 


Merci Monsieur Passédat pour ces quelques heures de bonheur! En espérant pouvoir venir bientôt goûter votre version de la Bouille-Abaisse.



 

Repost 0
Published by jean-yves - dans gastronomie
commenter cet article
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 07:58


Chez les Pic, la cuisine s'est transmise de père en fille. Chez nous, c'est de mère en fils. C'est devenu une tradition, une fois par an, je cuisine pour mes parents qui invitent quelques amis fins gastronomes. Voici le menu que je leur ai concocté cette année, à partir de l'ouvrage d'Anne-Sophie Pic:
 "Au nom du père" (à l'exception du prélude)

 

Prélude

* Velouté de carottes à l’anis étoilé, chantilly au gingembre

* Velouté d’asperges à la truffe d’Uzès

* Gaspacho de betteraves, réduction de vin rouge aux fruits des bois et chantilly au citron vert


 

 La Déclinaison de Foie Gras

* La royale de foie gras, cœur coulant

* La crème brûlée au foie gras, chantilly pomme verte

* Le sorbet au nougat de foie gras

 

 Le Suprême de Pigeon Rôti en Cocotte

Parmentier de petits pois à l’orange

Morilles et échalotes confites


 
 Sélection du fromager de l’abbaye « Patrick »

 

La Mangue Confite à l’Orange

Sablé au pistil de safran

Crème vanillée et glace à la vanille bourbon




La recette du velouté de carottes à l'anis est sur le blog de Georgiana http://cookinggirl.canalblog.com/archives/recettes_/index.html

Pour les impatients, la recette de la spirale de spaghetti est prévue pour très bientôt!


 

 

Repost 0
Published by jean-yves - dans gastronomie
commenter cet article
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 21:40

  

  J’ai le plaisir de vous présenter la gamme des goûts et des traditions des Cévennes "Cyprien CHABROL". Cette gamme traduit la diversité de notre patrimoine culinaire Cévenol, et veut proposer au consommateur – sur du produit de base comme la saucisserie ou des spécialités Lozérienne comme la Maôche (saucisse de choux) – des saveurs et de l'authenticité.

Bref ! Un spécialiste en deux mots, de la charcuterie fraiche à griller sans colorant… hum !!! Ses chipolatas un vrai régal et ses chipolatas aromatisées, n’en parlons pas (glups !!!). Enfin quelqu’un qui a acquis une connaissance parfaite de la charcuterie traditionnelle et de son terroir des Cévennes.

Moi qui suis sensible aux saveurs des garrigues où règnent le chêne-vert, le thym, le serpolet et le romarin odorants, comme à celles des montagnes où vit l'arbre-à-pain, le mythique châtaignier, je retrouve dans ces produits ces senteurs inspirées par la tradition Cévenole.  

 

Ce mariage réussi du goût et de la tradition Cévenole apporte un subtil mélange de senteurs paysannes et de parfums du terroir, une touche de soleil et toutes les notes fleuries et aromatiques du merveilleux pays Cévenol.  

 

Alors je vous invite tout comme moi à apprécier ces produits que vous pourrez trouver sur Alès chez : Cora, Intermarché Thirix, Leclerc et Hyper U, au rayon libre service.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by jean-yves - dans gastronomie
commenter cet article

Présentation

  • : Un cuisinier chez vous
  • : Passionné de cuisine, je souhaite vous faire partager mes conseils et recettes. Les chanceux qui habitent dans le Gard peuvent rejoindre mon association "la Table des Epicuriens" pour tous les gourmands et gastronomes...
  • Contact

 

 



Avec personnalité, humour, élégance, folie, passion...

Selon vos préférences.



Formé comme apprenti-boucher sur le tas dès l'âge de 14 ans (métier auquel j'ai renoncé pour me consacrer à la commercialisation de produits régionaux), j'ai appris à aimer la cuisine dès mon plus jeune âge, près des fourneaux où officiait Janine, ma mère, à qui je réclamais constamment de "pastrouiller les farces" quand elle préparait ses cannellonis. Excellente cuisinière, ma mère nous a donné le goût de la cuisine du soleil, cette cuisine Languedocienne qui fleure bon les herbes de garrigue, la tomate et l'huile d'olive. J'ai donc mis la main à la pâte de très bonne heure. J'ai progressé tout seul dans la cuisine raffinée, lisant des livres. Mes chemins d'inspiration sont riches: la cuisine traditionnelle cévenole et languedocienne, les fêtes et cuisine du cochon (à laquelle je participe pour les découpages), toutes les nouvelles cuisines, comme celles de Bras (mon mentor), Nutile (ma référence), Pourcel (le goût), Lignac (son appétence), Pic (sa classe) ou Marx (son coté futuriste).  

Mes moments de libre, je les passe à préparer des dîners raffinés pour les amis qui me le commandent. Mieux même, ma passion pour la cuisine m'a conduit sur les pistes du marathon. Que faire en effet quand on aime "la bonne cuisine" ou "le bon mangé" comme disait mon grand-père et qu'on veut rester svelte et séduisant? Courir! Je suis devenu marathonien pour pouvoir continuer à profiter des plaisirs de la table. Et cela m'aide à cultiver mon épicurisme - se contenter de peu, mais du beau et de l'essentiel.  

Enfin, ce qui me fait le plus plaisir, c'est de partager des moments de joie. Quelle merveilleuse école de bonheur que la table partagée. Tout s'oublie, les soucis, les différences, et l'on apprend à s'apprécier en tant que convives car la cuisine et la dégustation rapprochent... 

C'est dans cet esprit que j'ai créé ce blog, pour partager avec vous quelques-uns de mes secrets culinaires...

Activités

La Table des Epicuriens 
Association Loi 1901
N° W301001239

 

- Cours de Cuisine

- Repas à Thème

- Semaine du Goût

- Visite des Marchés Ruraux

- Slow Food

- Fête du Cochon
(Charcuterie de cochon fermier avec recettes cévenoles) 

- Visite de caves
        _________

Les Gourmandises de Sébastien Bras







link
link
link
link

Jérôme Nutile




Recette du chef "Il était une fois la tomate" en vidéo
link

Un diner presque parfait à Marseille
Le 2 mai 2008

link





link


 

link



Olivier Roellinger

Afficher l'image en taille réelle






http://www.cuisine-corsaire.fr/videos.htm
http://maisons-de-bricourt.com/

Catégories